Apiculture : des solutions pour soutenir la production de miel

abeille

En dépit des prédateurs qui tuent les abeilles et des pesticides qui ont des conséquences négatives pour la production de miel, les apiculteurs bretons ont rapporté cette année une progression « honorable » du miel. La monoculture et les pesticides sont des facteurs qui ont déterminé une régression de la production de miel dans les 10 dernières années.

A vrai dire, un grand nombre de ruches sont affaiblies à cause de divers prédateurs qui attaquent et nuisent aux colonies d’abeilles. Parmi les plus dangereux ennemis des abeilles, on peut évoquer l’acarien varroa, le frelon asiatique et le coléoptère. Toutefois, les spécialistes essayent de trouver de nouvelles méthodes d’éradication de ces ennemis, y compris des produits moins chimiques.

Rémi Padé, professionnel de l’apiculture de la Chambre régionale d’Agriculture de Bretagne, a affirmé que la production de miel de cette année serait d’environ 1.100 tonnes, ce qui est le double de la récolte de 2014. Malgré un mois de mai pluvieux et de divers soucis visant les colonies d’abeilles, la production de miel de 2015 peut être déjà estimée assez « honorable ».

En effet, il ne s’agit pas seulement de la récolte de miel de la Bretagne, mais aussi de la production dans d’autres régions de France. Plus exactement, si l’année dernière la France a enregistré une production de 10.000 tonnes de miel, les professionnels de l’apiculture évaluent la production totale de miel de 2015 à autour de 16.000 tonnes.

Quoique la récolte de miel de cette année soit nettement meilleure que celle antérieure, il faut toutefois souligner que la demande française de miel est, elle aussi, en progression. En 2014, par exemple, la demande approchait les 40.000 tonnes. Par conséquent, les commerçants ont dû importer une quantité très grande de miel récoltée dans d’autres pays d’Europe ou en Asie.

En quête de nouvelles solutions pour relancer la production de miel, la société Apiterra propose son accompagnement aux entreprises et associations envisageant de s’impliquer dans des projets d’apiculture urbaine. Ainsi, les apiculteurs de l’équipe Apiterra peuvent installer des ruches dans les jardins ou sur les toits de différents immeubles. Ses professionnels s’engagent également à maintenir en bon état les ruches installées tout au long de l’année.

Apiterra bous propose également des formations à l’apiculture très intéressantes dans le cadre de votre entreprise. Ces formations d’initiation apicole représentent aussi une très bonne solution pour fédérer vos collaborateurs autour d’un projet très utile pour la préservation de la biodiversité.

Post author

Laisser une réponse